Rechercher
  • Paola Miranda L.

Comment tout a commencé.

Mis à jour : oct. 8

Quel pourrait bien être le premier article du blog d’un nouveau site de nutrition et coaching ? Que puis-je écrire qui puisse éveiller la curiosité d’un lecteur qui ne me connait pas ? Un article sur les biens fait du chou-kale ? Un portrait sur la cellule eucaryote ? Une description détaillée du rôle du pancréas ? Ou alors un article sur le développement de la volonté ?

Cela ne me paraissait pas adéquate. Nous aurons l'occasion par la suite, d’échanger à propos de divers thèmes. Les comment, les pourquoi, les nutriments, l’intestin, l’équilibre alimentaire, les courses, la pleine conscience etc… J’ai en tête plein d'idées de sujets qui font du bien tout en apportant des informations utiles, du réconfort et de l’optimisme ! Promis.

Pour cette première publication j’ai souhaité briser la glace, rapprocher les distances en vous parlant de moi…me présenter en vous faisant part des faits qui ont motivé ce projet. C’est toujours intéressant de découvrir ce qui anime un être humain à faire quelque chose …

Je suis née en Colombie il y a 43 ans.

Lorsque j’ai eu 5 ans, ma famille s’est installée en France. J’y est donc été élevée. Je choisis exprès ce terme car il représente l’acte de pousser, d’être étirée du bas vers le haut par quelque chose qui vous dépasse en même temps qu’elle vous construit. C’est indélébile.

Je suis repartie pour revenir quelques années plus tard. C’est là que tout commence… Un amoureux français, des beaux-parents-français, un bébé et avec eux l’apparition du thème de l’alimentation dans ma vie. À 27 ans, un nouveau chapitre s’ouvrait …

Je découvre ainsi les repas composés d’une entrée, d’un plat et d’un dessert, les aubergines farcies, la ratatouille, le pot au feu, la choucroute, les quenelles, les bouchées à la reine, les tomates cœur de bœuf, le couscous, la baguette tradition, le St Nectaire et le Paris-Brest…tant de plats et de saveurs aussi succulents qu’inconnus.

Puis survinrent très vite les « on mange quoi ce soir » question posée dès 10h du matin…Les « c’est mauvais pour la santé », « ça donne le cancer », « est-ce du bon gras », « ça fait grossir » « c’est un faux aliments », « il y a trop de pesticides, de colorants », « nous mangeons trop de sucre » etc…J’avais l’impression qu’on ne parlait que de ça autour de moi.

La splendeur gastronomique s’effaçait soudain derrière des inquiétudes qui m’étaient jusqu’à lors inconnues, donc incompréhensibles et quelque part gênantes. L’alimentation n’avait jamais été un sujet dans ma vie. En Colombie c’était si différent…

Juin 2004. Ballade aux Tuileries avec une amie de mes parents. Une femme exceptionnelle qui me connait depuis ma petite enfance. Aussi diplomate que philosophe. Nous marchons derrière nos poussettes, quand tout d’un coup elle me pose une question :

- Dit-moi Paola, quelles difficultés as-tu rencontrées jusqu’à maintenant au sein de ton mariage bi-culturel ?

Sa question m’a surpris car à vrai dire à cet instant précis je me sentais entièrement apparentée et assimilée à la culture française. Mais son insistance provoque en moi un effet libérateur.

- Il y a une chose, ai-je répondu sans hésiter, c’est l’alimentation. Les français parlent de nourriture toute la journée. Ce qu’ils mangent, ce qu’ils mangeront, ce qu’ils ont mangé...Ce qui est bon, ce qui ne l’est pas…. C’est un sujet constant qui me pèse et dont je ne comprends rien. Ils évoquent des maladies, des façons de faire, des choses à privilégier, d’autres à éviter…Tu n’images pas à quel point c’est pesant !

Sa réponse ne se fit pas attendre.

- Si j’avais eu la chance de croiser quelqu’un qui aurait eu la gentillesse de m’apprendre à bien me nourrir, je ne serais pas aujourd’hui une femme obèse avec des troubles alimentaires et une maladie chronique. Écoute bien ce conseil : prends tout ce que cette culture et ces personnes ont à t’offrir, à t’apprendre, à t’enseigner. C’est précieux. Un jour tu en feras quelque chose …

Sa réaction fut un détonateur.

J’ai changé la perspective. J’ai observé autrement. J’ai appris à entendre, à écouter. J’ai lu, beaucoup lu. J'ai appliqué, essayé, cuisiné et improvisé. Jusqu’au jour où il m’a été permis de tout laisser tomber pour étudier et devenir diététicienne-nutritionniste.

Aujourd’hui c’est à mon tour de transmettre ce que j’ai pris, appris et compris. Cette passion est devenue un métier. Le coaching est apparu comme la suite logique me permettant de mettre en pratique ce que j’ai hérité de mon pays natal : l’optimise et la joie de vivre au service de la diététique.

J’apprends aux personnes qui le désirent à bien se nourrir en les motivant à devenir qui elles souhaitent être. Parce ce que manger c’est la santé, manger c’est la vie, manger est une fête et je l’ignorais. L’avoir compris a changé ma vie, mon corps, mon métabolisme, mon système immunitaire, ma vision de la vie, m’ouvrant maintes possibilités de convivialité et perspectives de santé. Parce que nous sommes ce que nous mangeons et nous devenons qui nous voulons. C’est tellement vrai !

4 vues

PAOLA MIRANDA LARMINAUX - MENTIONS LÉGALES - COOKIES